Astuces pour un voyage en auto stop

20 Fév, 2020

Dans la catégorie des petits conseils qui peuvent faire une grosse différence.
Voici comment j’optimise mes voyages en auto stop.


Prendre en compte les coutumes du pays

Par exemple, les jours fériés et les dimanches peuvent être frustrants. En fonction du pays, la circulation peut être bien différente ces jours là. En Espagne, les petites villes étaient désertiques tous les dimanches.

Évidemment, avec moins de circulation, les chances de trouver une voiture s’amenuisent par la même occasion… comme ce dimanche après midi, au cours duquel j’ai attendu presque 4 heures pour trouver une voiture pour Berlin.

Loin de moi l’idée de me plaindre, c’est la seule fois où ça m’est arrivé d’attendre aussi longtemps pendant plusieurs mois d’auto-stop (excepté en Espagne). Mais il était clair que j’aurai dû décaler d’une journée mon départ pour cette destination.

J’ai compté le peu de voitures qui passaient ce matin là sur l’entrée d’autoroute pour rejoindre la capitale allemande. Et il n’y avait aucun travailleur (artisans, coiffeurs à domicile, dresseur de chien pour déminage…), camions et au moins 80% des véhicules  (d’après mes statistiques personnelles) étaient complètement remplis avec les enfants et les grands parents.

En fait, ça ne laisse plus beaucoup de voitures qui pouvaient me prendre même si le conducteur le souhaitait. Je me suis alors promis d’éviter autant que possible ces journées pour faire du stop. C’est tout bête mais ça peut vous éviter bien des galères.

Préparer sa planche sur son spot

Il est intéressant de préparer sa board sur le lieu que vous avez choisi pour lever votre pouce… du moins, de le faire le plus près possible de l’arrêt de bus, du trottoir ou bien au pied du feu rouge. De cette manière, votre présence peut déjà interpeller les automobilistes.

Quitte à passer du temps à remplir une belle planche avec le nom de votre prochaine ville, autant le faire devant les sympathiques personnes qui pourraient vous récupérer !

Il m’est souvent arrivé que certaines personnes m’interpellent avant même que j’ai terminé d’écrire le nom de ma destination. Ils me demandaient alors où j’allais et presque à chaque fois ils m’ont invité à monter dans leur véhicule alors que j’avais encore le marqueur en main. C’est à chaque fois un moment magique lorsque ça arrive !

Alors autant tenter sa chance ! Parfois on m’a interpelé assez vite pour que je n’aie même pas le temps de commencer ma board (que j’ai pu garder pour plus tard !). Et ça fait toujours plaisir de trouver une voiture avant même d’avoir lever le pouce !

Au final, vous n’avez rien à perdre et tout à gagner. Parfois je me suis dis que si je m’étais arrêté pour faire ma planche en amont, à l’écart des regards des automobilistes, dans ma tente, j’aurai loupé ces personnes. Ceci aurait pu avoir pour moi comme conséquence d’attendre 2 heures de plus avec le pouce levé… en attendant de trouver une nouvelle personne ! Alors que j’aurai eu le temps de me balader dans la ville d’après.

Ce ne sont que des suppositions mais il reste intéressant d’optimiser ses chances !

 

Orientation de la planche

Cette astuce est vraiment un détail. Mais c’est une optimisation non-négligeable de mon point de vue.

Il semble évident qu’il faut orienter sa planche pour que les automobilistes puissent la voir et la lire rapidement afin de pouvoir prendre une décision. En fait, il m’est déjà arrivé, étant en voiture, de voir des autostoppeurs avec une board dirigée vers moi. Pourtant je ne pouvais pas la lire complètement malgré des caractères très larges.

Le problème vient souvent d’une position dans laquelle le soleil éclaire uniquement une moitié de la planche et laisse l’autre moitié dans l’ombre. C’est particulièrement le cas en été, lorsque le soleil tape fort : le contraste créé rend la planche illisible à distance. Alors il ne faut pas hésiter, à tourner sa planche, même si elle est moins orientée vers la route mais pour qu’elle soit correctement exposée !

Un autre élément à prendre en compte pour bien orienter sa planche : être attentif à la réaction des automobilistes ! S’ils se penchent en avant pour essayer de la lire, c’est peut être le signe qu’ils conduisent sans leurs lunettes de vue mais si ça se répète de trop il vaudrait mieux se remettre en question sur la lisibilité, la taille et l’orientation !

À l’inverse, vous verrez parfois le conducteur se reculer au fond de son siège ou entrain d’essayer de se faire plus grand. C’est un problème récurent en début et en fin de journée avec le contre jour. Je conseille à ce moment là, de tenir votre planche plus bas (en dessous du niveau de la ceinture à bout de main ou de la poser sur vos pieds). Ainsi, le conducteur peut rester calé au fond de son siège derrière son pare soleil, évitant ainsi d’être ébloui par le soleil pour lire votre planche !

En fait, s’accorder avec le soleil ne présente pas un réel problème dans la majorité des situations. Tout simplement parce que aux endroits où vous vous posterez généralement, les automobilistes rouleront assez lentement. Ainsi ils auront le temps de lire votre planche de plus près.

Cependant, vous pouvez garder ces astuces dans un coin de votre tête pour un jour d’été bien ensoleillé si vous êtes posté à un grand rond point à la sortie duquel les automobilistes roulent à vive allure . À ce moment là, ces petites astuces peuvent faire une sacrée différence !

Choix du support en fonction de la météo

Je considèrerai par une météo ensoleillée d’éviter autant que possible le carton avec du scotch dessus. Il créé des reflets avec le soleil.  Si c’est trop tard pour changer de carton, retourné celui-ci si c’est encore possible !

Et lors des mauvais jours je favoriserai le carton blanc, plus rare mais beaucoup plus visible lorsqu’il y a une faible luminosité en contraste avec votre marqueur ou  votre stylo noir. Imaginons que vous devez faire du stop, il fait beau et vous avez une planche blanche. Vous savez que le lendemain, vous devez continuer à faire du stop avec un temps qui sera très nuageux. Dans ce cas, récupérez du carton à proximité et gardez la planche blanche pour le lendemain ce qui facilitera certainement cette prochaine journée de stop !

À suivre

Translate »

Pin It on Pinterest